Introduction
Indications
Contrat chirugien/patient
Complications
Consensus de la littérature
Résultats
Prothèses standard
Prothèses Custom
sur mesure

Les complications postopÉratoires immÉdiates

La mise en place d'une prothèse de hanche représente une intervention importante sur le corps du patient. Les complications sont citées par ordre de sévérité. Dans la rubrique résultats, elles apparaissent par ordre de fréquence. Cette énumération n'est pas exhaustive.

1. La phlébite

Une veine du membre inférieur opéré (jambe) ou de l'autre jambe peut s'enflammer et provoquer la formation d'un caillot de sang. La complication majeure peut être l'embolie pulmonaire. Le chirurgien aura une attitude dictée par la prévention : - prescription d'anticoagulants - levé du patient le plus vite possible après l'opération pour diminuer le risque.

2. L'infection

La pénétration d'organismes étrangers dans le corps du patient pendant et après l'opération peut créer une infection autour de la prothèse. Celle-ci peut entraîner des conséquences graves allant de la réintervention associée à l'administration d'antibiotiques jusqu'à l'ablation de la prothèse. Le chirurgien prescrira une antibiothérapie préventive si nécessaire. Le chirurgien et l'ensemble de l'établissement de soins portent une grande attention afin de prévenir cette situation.

3. La luxation

La luxation se produit lorsque la prothèse sort de son logement prévu dans le bassin. Elle provoque des douleurs aiguës et doit être traitée d'urgence. Sa prévention est une préoccupation majeure du chirurgien.

4. L'inégalité de longueur de jambe

Il se peut que la prothèse ne reproduise pas parfaitement l'anatomie du patient. Dans ce cas, la longueur de la jambe opérée pourra être modifiée. Le plus souvent, il s'agit d'un rallongement qui peut provoquer une boiterie, ainsi que des douleurs dorsales.

5. La lésion nerveuse

Lors d'opération complexe, la lésion du nerf sciatique ou d'un autre nerf peut arriver, mais elle est rare. Cependant, cette complication est grave est demande un traitement adapté et une longue période de récupération.

6. Les antécédents

Toute opération comporte un risque. Celui-ci diffère en fonction de l'âge et de la sévérité de la pathologie. L'état de santé de certains patients peut aussi contribuer à augmenter le risque de complications. On décrit :

- l'hypertension artérielle
- le diabète
- les affections respiratoires (allergies, ...)
- l'ostéoporose
- le tabagisme
- l'alcool
- les pathologies associées